(FR) Danny's Road trip

Starting from: Netherlands

Salut Danny ! Peux-tu te présenter au sein de la communauté Ride and Rest ?

 

Hey ! J’ai 28 ans, de nationalité néerlandaise. Célibataire, afin de consacrer tout mon temps à mes deux passions : rouler en moto et voyager.

Je travaille avec mon père, avec qui je partage une petite fabrique de meubles. On y créé toutes sortes de mobilier : tables, placards, lits… La créativité que j’incorpore dans ce job me rend toujours plus aiguisé et passionné.

En parlant de passions, la mienne est de parcourir le monde : j’ai plusieurs fois voyagé en solo en Asie du Sud Est and j’ai fait un road trip de 8 mois où j’ai pu visiter 12 pays !

 

Que conduis-tu en ce moment et quelle a été ta première moto ? Est-il difficile d’obtenir un permis moto aux Pays-Bas ?

 

Dès mes 19 ans, j’ai commencé mes premières leçons afin d’obtenir le précieux sésame. Deux mois plus tard, le permis était en poche. Pour le recevoir, trois examens : théorique, de dextérité et sur route normale.

A l’époque, il existait une loi qui n’autorisait la conduite que des 25kw avant 21 ans, aujourd’hui tous les modèles sont autorisés dès la majorité !

J’ai acheté une Kawasaki Ninja 250 verte, flambant neuve. Elle n’était pas la plus rapide mais sa légèreté la rendait très agréable à conduire dans les virages. Après deux ans, je l’ai changée pour une Kawasaki z750r (l’édition noire matte avec les rayures rouges sur les roues). Je possède cette beauté depuis 2012, elle est facile, confortable et puissante.

 

Peux-tu m’en dire un peu sur ton tour européen en moto ?

 

L’été dernier j’ai fait un road trip de deux semaines où j’ai traversé l’Allemagne et l’Autriche, en passant par l’Italie, la France, le Luxembourg et la Belgique. Le premier jour, j’ai roulé à travers le parc national Eiffel en Allemagne. C’est une zone volcanique proche de la frontière Belge-Luxembourgeoise que je connais très bien pour y avoir été souvent.

 

Je suis allé ensuite à Francfort ensuite, que je ne considère pas comme un « must see » malgré les nombreuses choses à faire : le vieil opéra, le square Rômerberg et ses anciens bâtiments, la vue sur le Main, la rivière qui traverse la ville…

 

J’ai continué à rouler pendant deux heures jusqu’à Nuremberg, une ville magnifique baignée dans un soleil couchant. Je conseille le centre historique, situé dans un fort géant. Au sommet de la colline se tient un château malheureusement en rénovation lorsque j’y étais, mais qui donne une vue imprenable sur la ville bavaroise.

 

La prochaine étape se trouve à 3798m de hauteur : Grossglockner est la plus haute montagne d’Autriche. Je ne suis pas allé jusqu’au sommet mais il existe des points de vue tout autour qui permettent de voir les glaciers environnants. C’était incroyable, et rafraichissant (de 40° à 11 !). Je vous conseille de faire le même trajet, où les collines allemandes se transforment progressivement en montagnes autrichiennes.

 

 

J’ai passé les prochaines nuits dans la maison d’un ami à Sellrain, un village près d’Innsbruck, après une journée entière à conduire à travers les magnifiques montagnes alpines. C’est un vrai paradis pour les bikers !

Nous avons roulé ensuite jusqu’à Leutaschklamm vers la frontière allemande. On peut y marcher sur ponts suspendus entre deux falaises.

J’ai randonné à Muttererlam pendant deux heures à travers la forêt. A la fin du parcours, un restaurant où nous nous sommes sustentés puis d’où nous avons descendu via un genre de tricycle nommé « trike » et doté seulement de freins.

 

Il est temps de bouger, et cette fois, je finis sur le Lac de Constance (Bodensee en allemand). Je traverse la frontière italienne et passe par le Col du Stevio : une route en épingles, très étroite et qui nécessite toute mon adresse ! Un passage à faire ! Au sommet cependant, la foule s’amasse, composée de touristes, cyclistes et bikers.

 

J’ai continué mon chemin longeant le Lac de Constance jusqu’au lac de Resia, un lac italien proche de la frontière italo-autrichienne, avec en son sein, à semi immergée, une église.

 

Il était enfin le temps de rentrer, mais pas sans faire un petit détour en France, afin d’y rencontrer une amie de voyage. Après deux heures de route, j’arrive à Baccarat, en Lorraine. J’ai exploré le village et les environs avec mon amie avant de profiter d’un barbecue et d’une quantité indécente de nourriture. Je m’y suis vraiment senti chez moi.

La matinée débute comme on s’y attend en France : des croissants frais de la boulangerie et un café. Après avoir remercié cette famille, je suis retourné à la maison, en passant par le Luxembourg et les Ardennes en Belgique. La fin parfaite d’un voyage de 3367 kilomètres !

 

Quels sont tes plans pour le futur ?

Pour le moment, je construis un camping-car qui est loin d’être terminé mais qui me permettra plus tard de voyager à travers l’Europe et ses plus belles villes. Bien entendu j’amène ma moto avec moi afin de profiter aux mieux des routes européennes !

 

(FR) Danny's Road trip (15/01/2020)

Destination: Via Lago di Resia, Vicence, Italie

Danny, un jeune néerlandais de 28 rencontré il y a un an à Cuba, me parle de son road trip en moto, une magnifique Kawasaki noire matte et des villes qu'il a visitées.